le Champ du Midrash

http://www.lechampdumidrash.net/

Judith: un double d'Esther (Rubrique Peinture)

Judith: un double d'Esther

judith.jpg
Judith avec la tête d'Holopherne de Simon Vouet
Kunst Historische Museum de Vienne

• Encore un messie feminin

...on ne s'attendait pas à son arrivée
(Jdt 13, 13)



En dehors des Juifs éthiopiens, le judaïsme n'a pas reconnu le livre de Judith. Ce texte n'est pas un livre historique. C'est le récit d'un roi, pas content du tout, qui décide de punir toute la terre. Les Juifs, conduits par Joaqim décident de résister. Et, comme dans le récit d'Esther, c'est une faible femme qui va sauver les Juifs d'une situation désespérée.
Esther était belle, mais on sait que pour le midrash la beauté signifie l'obéissance aux commandements divins. Judith est aussi très belle. Pour le midrash, seule l'obéissance du peuple juif lui vaudra le Salut. Le récit de Judith met donc en musique cette idée. Yéoudit (Judith) signifie juive. Les Juifs sont devenus obéissants (beaux) et ils sont sauvés. Judith est donc une figure messianique. Or le Messie doit éliminer le mal. Esther éliminera donc les ennemis d'Israël et c'est pourquoi Judith coupe la tête de ses ennemis. De même, comme l'arrivée du messie est le même évènement que la conversion des païens, on assiste dans le livre de Judith à la conversion d'Achior, l'Ammonite (Jdt 5, 5-21). Judith est un proto-évangile, ce genre se reconnaît à certains traits comme la généalogie du héros messianique:
En ces mêmes jours, Judith fut informée de ces faits. Elle était fille de Merari, fils d'Ox, fils de Joseph, fils d'Oziel, fils d'Elkia, fils d'Ananias, fils de Gédéon, fils de Raphen, fils d'Achitob, fils d'Élias, fils d'Helkias, fils d'Éliab, fils de Nathanaël, fils de Salamiel, fils de Sarasadé, fils d'Israël (8,1)

Judith2.jpg
Judith avec la tête d'Holopherne de Lucas Cranach
Kunst Historische Museum de Vienne

Le texte intégral du livre de Judith est disponible sur le site de préfiguration de Judéopédia
Botticelli.jpg