Retour accueil

Sommaire

 Traduire les Epîtres ?

La première lettre aux Corinthiens est un texte bien curieux. Son chapitre 11 porte, nous dit-on, sur la tenue des femmes. L’apôtre visite ses communautés et leur écrit des lettres. Rien que de très normal. Il profite de ses missives pour les admonester paternellement et les édifier. Quoi d’étonnant à cela ? Il traite du comportement de ses ouailles, hommes et femmes, de leur tenue vestimentaire, et même de leur manière de se coiffer. Jusque là tout va bien.

Lire la suite…

 Retour aux choses sérieuses

Le thème de la Loi versus la Grâce remplit les bibliothèques depuis deux millénaires. On va donc veiller à ne pas surcharger les rayons. Le texte qui suit entend simplement effleurer le sujet sous l’angle du rapport au midrash. En effet, la tradition juive ne connaît pas d’élaboration de l’ampleur de celle de Paul autour de la notion de Grâce ou de Justification. 

Lire la suite…

 L’enquête macédonienne

Il est d’étonnants voyages que l’on effectue à la vitesse de la pensée, des voyages immobiles et instantanés: ce sont les voyages midrashiques. Figurez-vous qu’à Salonique il y a une synagogue. Incroyable ! On sait qu’il y avait des juifs partout dans le bassin méditerranéen et donc normalement des lieux de prière…

Lire la suite…

 L’Ecriture sous contrainte

En étudiant Andromaque de Racine, il vous a été impossible d’échapper au commentaire professoral sur ce vers d’Oreste: Pour qui sont ces serpents qui sifflent sur vos têtes ? (Acte V scène 5). Grâce à ce vers, vous savez, pour le restant de vos jours, ce qu’est une allitération: un procédé qui consiste à répéter une sonorité pour produire un effet, par exemple ici multiplier la consonne s pour imiter le sifflement du serpent.

Lire la suite…

 Extensions du champ du midrash

Bernard Dubourg a été le premier à montrer que Paul était le Saül biblique. Notre enquête sur les Épîtres nous a conduit à émettre l’hypothèse que Paul était aussi Moïse. Nous proposons dans cet article une extension de cette hypothèse. En effet, si, comme nous le proposons, Paul est un artefact midrashique forgé pour figurer divers personnages (Saül, Jonas, Mardochée, Moïse …) il est possible que la distinction entre corpus paulinien et Epîtres dites catholiques ou Johanniques n’ait plus beaucoup de sens.

Lire la suite…

 Un puits et des murmures

En surfant par hasard sur le site du CAL (Comprehensive Aramaic Lexicon) on peut parfois tomber sur des racines syriaques amusantes, par exemple celle-ci: zmzm : to whisper (murmurer, chuchoter). Comme nous parlions (toujours par hasard) du puits de Zemzem dans un article précédent de cette revue, il était naturel de nous demander si ce puits que fréquentent des millions de pèlerins à la Mecque a quelque chose à voir avec cette racine syriaque.

Lire la suite…

 L’hypothèse midrashique

L’hypothèse midrashique est assez simple à formuler. Puisque les premiers textes chrétiens possèdent toutes les caractéristiques de la littérature midrashique, est-ce qu’ils ne seraient pas tout simplement un midrash ?

Lire la suite…

 De la nature du Midrash

Cette rubrique tente de montrer les méthodes du midrash juif. Le Midrash est une littérature mal connue. Le but de cette rubrique est de mettre en évidence les procédés du Midrash.

Lire la suite…

 D’Andronicus à Epiménide

Au chapitre 16 de la Lettre aux Romains nous lisons ceci: Saluez Andronicus et Junias, mes parents et mes compagnons de captivité : ce sont des apôtres marquants (grec: episêmoi) qui m’ont précédé dans le Christ. Rm 16, 7

Lire la suite…

L’art de la correspondance II

Comme tout le monde, vous vous demandez depuis votre plus tendre enfance pourquoi Paul répond: nous avons tous la science, c’est entendu. Mais la science enfle; c’est la charité qui édifie alors qu’on lui pose la question de savoir si on peut consommer les viandes immolées aux idoles. Nous tentons ici un début de réponse à cette question.

Lire la suite…